Label Natrue

1290 Vues

La naissance de l'organisation Natrue

cosmétiques bio natrueNatrue rassemble des membres fondateurs qui s’avèrent être les plus grands producteurs de cosmétiques naturels et biologiques en Europe. Pionniers en la matière, ces entreprises ont été créées il y a près d’un siècle et ont démarré la production et la commercialisation de produits naturels et biologiques autour des années 1960.

Rapidement, ces membres fondateurs ont entrevu la nécessité de créer un label international pour harmoniser les garanties offertes par les labels bio. Et, c’est en 2007 qu’ils fondèrent l’organisation Natrue.

Aujourd’hui, cette association à but non lucratif regroupe ses activités en trois domaines principaux, la recherche, le label et le plaidoyer.
Natrue réunit des ressources et l’expertise de différentes entreprises, d’associations ou encore d’institutions pour faire avancer la recherche sur des enjeux fondamentaux.
Avec son label, Natrue protège les consommateurs en leur permettant d’identifier les produits réellement naturels et élaborés dans le cadre d’une réelle démarche écologique.
La partie plaidoyer concerne les actions menées par l’association pour promouvoir et défendre les produits naturels et biologiques tout en tentant d’harmoniser les réglementations au niveau international.  

La naissance du label

C’est en 2008, un an après la création de l’organisation, que le label Natrue fut lancé. Les membres fondateurs également membres de l’association allemande de cosmétiques naturels commercialisaient des produits certifiés selon les normes de cette dernière. Mais, réalisant qu’une représentation au niveau international s’imposait, ils lancèrent ce label.

À ce moment-là, les nombreux labels nationaux ne permettaient pas aux consommateurs d’y voir clair parmi les différentes certifications et leurs garanties spécifiques. De même, les fabricants de cosmétiques ne parvenaient pas à produire des produits conformes à toutes ces normes. C’est pourquoi les membres fondateurs de Natrue ont décidé de lancer une initiative internationale en considérant toutes les attentes des consommateurs et des producteurs. C’est ainsi que fut lancé le label Natrue qui a octroyé sa certification à environ 400 produits un an après sa création et à 600 de plus l’année suivante.

Les années qui suivirent, le label n’a pas cessé d’évoluer à travers l’Europe et même au-delà. En 2015, le nombre de produits certifiés Natrue s’élevait à plus de 4 000 et ne cessait d’augmenter.

Les atouts du label du point de vue des consommateurs

Le label Natrue concentre son attention sur les ingrédients des cosmétiques mais prend également en compte leurs processus de fabrication. Ainsi, il répartit les ingrédients dans trois catégories selon leur origine. On retrouve les ingrédients naturels, les ingrédients transformés d’origine naturelle et les ingrédients nature-identiques.

La première catégorie désigne des ingrédients non modifiés qui peuvent être obtenus uniquement via des procédés physiques ou par fermentation.
Les ingrédients transformés d’origine naturelle émanent de réactions chimiques autorisées uniquement sur les ingrédients naturels.
Enfin, les ingrédients nature-identiques rassemblent les conservateurs, les pigments et les minéraux. Il s’agit d’ingrédients qui existent à l’état naturel mais qui sont reproduits en laboratoire. Ces derniers ne sont autorisés que s’ils sont indispensables pour garantir la sécurité des consommateurs.

Ces trois catégories rassemblent les seuls ingrédients autorisés dans les cosmétiques certifiés Natrue. À savoir que l’eau n’est pas mentionnée dans la catégorie des ingrédients naturels mais intervient bel et bien dans l’élaboration des cosmétiques. À ce sujet, le label dit ne pas vouloir influencer la teneur en ingrédients naturels des produits en ajoutant l’eau à cette catégorie.

Un label qui lutte contre le greenwashing

Le terme de greenwashing désigne la pratique trompeuse des fabricants qui consiste à faire croire aux consommateurs que leurs produits sont naturels. Pour cela, ils s’appuient sur de simples stratégies marketing en produisant des emballages suggestifs par exemple. Autre démarche visant à tromper le consommateur, certifier un ou deux produits de sa gamme avant d’élaborer une stratégie marketing pour faire croire aux clients que tous les cosmétiques de cette même gamme répondent aux mêmes normes. Natrue intervient pour protéger le consommateur en interdisant cette pratique. En effet, le label exige qu’au moins 75% des produits d’une même série répondent aux mêmes exigences.

Les fabricants qui bénéficient de la certification Natrue font donc preuve d’un réel engagement qui leur permet de gagner la confiance des consommateurs.

Un label qui différencie les différentes catégories de produits

Les exigences du label sont spécifiques à chaque catégorie de produits. En effet, pour chacune d’entre elles, les réglementations se doivent d’être pertinentes. Pour mettre en lumière cette nécessité, il suffit de comparer une huile corporelle, qui peut être intégralement composée d’huiles végétales, avec un shampoing qui doit quant à lui renfermer des tensio-actifs pour remplir son rôle de substance assainissante. Les tensio-actifs font partie de la catégorie des ingrédients naturels transformés et sont très présents dans les shampoings. L’eau étant également un second composant important de cette formule, la teneur en ingrédients naturels d’un shampoing ne peut être égale à celle d’une huile corporelle. C’est pourquoi Natrue répartit les cosmétiques en 13 catégories distinctes qui obéissent chacune à des critères spécifiques. Ce label est d’ailleurs le seul à disposer d’une telle classification.

Trois niveaux de certification

Le label Natrue peut octroyer trois niveaux de certification. Le premier identifie les cosmétiques naturels. Il s’agit du niveau de base du label qui impose une liste d’ingrédients autorisés ainsi que les moyens de transformation pouvant être exploités. Tout en considérant la catégorie de chaque produit, ce niveau de certification fixe un taux minimal d’ingrédients naturels et un taux maximal d’ingrédients d’origine naturelle transformés. Les cosmétiques qui atteignent les deux niveaux de certification suivants doivent répondre aux exigences de celui-ci.

Le second niveau concerne les cosmétiques naturels en partie biologiques. Ici, 70% des ingrédients naturels doivent être issus de l’agriculture biologique ou de la cueillette sauvage contrôlée. Pour atteindre ce niveau de certification, les produits doivent satisfaire des exigences plus strictes avec un seuil minimal d’ingrédients naturels plus élevé et un seuil maximal d’ingrédients naturels transformés revus à la baisse.  

Le troisième niveau de certification concerne les produits biologiques. Ici, les cosmétiques doivent afficher une composition à 95% d’ingrédients d’origine naturelle issus de l’agriculture biologique contrôlée ou de la cueillette sauvage contrôlée. Là encore, le niveau d’exigence augmente, le seuil minimal d’ingrédients naturels continue de s’élever tandis que le seuil maximal d’ingrédients naturels transformés réduit.  

Publié dans: Labels Bio
Produit ajouté à la liste de souhaits