Quelles étapes suivre pour passer d’un shampoing classique à un shampoing naturel ?

168 Vues

Le shampoing classique est au centre des débats. Ses composants chimiques et agressifs s’attirent les foudres des consommateurs, soucieux de leur santé autant que de la brillance de leurs cheveux. Et le shampoing naturel en profite pour tirer son épingle du jeu. Pourtant, on observe que de nombreux curieux testent le shampoing naturel le temps de quelques utilisations, avant de l’abandonner sans regrets. Parce que le passage du shampoing classique au shampoing naturel demande de suivre quelques étapes, voici un petit guide rien que pour vous !

Pourquoi délaisser votre shampoing habituel (s’il n’est pas naturel) ?

Les shampoings classiques contiennent de nombreux « ingrédients » nocifs et pour votre cuir chevelu, et pour l’environnement. Partons à leur rencontre :

  • Les sulfates : ce sont eux qui font mousser vos cheveux. Pour rappel, la mousse ne sert à rien, sauf à faire joli et à donner une impression d’efficacité. Mais parce qu’on a tendance à associer mousse et propreté des cheveux, les fabricants ont ajouté à la formule de leurs shampoings des tensioactifs nocifs, pour qu’ils moussent encore plus. Les tensioactifs dessèchent le cuir chevelu, contribuent à l’apparition de maladies de peau et peuvent causer des allergies. Pour vous donner une idée du pouvoir lavant de certains sulfates, sachez que le sodium laureth sulfate de votre shampoing constitue aussi l’un des composants de votre liquide vaisselle…
  • Le silicone et autres agents filmogènes : ils donnent souplesse et brillance aux cheveux. En tout cas en apparence. S’il paraît plus beau, le cheveu est en fait étouffé. Ni le sébum ni les soins que vous leur apportez ne parviennent jusqu’aux écailles. Du coup, vous ne pouvez pas mixer produits chimiques / produits naturels pour entretenir vos cheveux, les premiers faisant obstacle aux seconds.

Cette union impossible explique en majeure partie pourquoi une transition entre shampoing chimique et shampoing naturel est indispensable : il faut d’abord « libérer » vos cheveux de leur gaine de silicones. Et plus vous aurez lavé vos cheveux longtemps avec ces sulfates, avec plus ou moins de shampoings par semaine, et plus cette période de libération demandera du temps. Pour couronner le tout, les silicones sont reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens.

  • Les parabens : en plus d’assécher les cheveux, ils rejoignent la famille des perturbateurs endocriniens et augmenteraient le risque de cancers.

Issus de la pétrochimie, ces divers composants provoquent l’altération de la fibre capillaire, l’asséchement du cuir chevelu et l’apparition de pellicules. Et ce sera encore pire si vous produisez naturellement peu de sébum (car votre cheveu n’aura pas les moyens de se défendre).

Comment passer au shampoing naturel facilement ?

Lorsque vous passerez au shampoing naturel, vous aurez peut-être une mauvaise surprise. Débarrassés de leur emballage de silicone, vos cheveux se montreront sous leur vrai jour. C’est-à-dire probablement abîmés.

Je vous conseille alors de réduire le nombre de produits que vous utilisez. Bannissez les masques et les après-shampoings. Et lorsque votre flacon de shampoing verse dans la paume de votre main sa dernière goutte, optez pour un shampoing naturel.

Si vous le souhaitez, vous pouvez tenter de faire une cure de sébum. Car le cheveu en produira naturellement plus à ce moment pour se protéger. Sinon, commencez simplement par espacer vos shampoings. Les masques naturels sont autorisés ! Et si vos cheveux vous semblent vraiment trop abîmés, n’hésitez pas à les couper. Ils repousseront en meilleure santé.

La durée de la période de transition varie d’un cuir chevelu à l’autre, des produits chimiques dont vous avez usé, et de la durée pendant laquelle vous les avez utilisés. Il se peut aussi que la transition passe complètement inaperçue !

  • La transition pour les cheveux gras

Si vous lavez vos cheveux plus d’une fois ou deux par semaine, votre objectif sera d’espacer vos lavages. Et il faudra tenir même si vos cheveux semblent avoir besoin d’un bon shampoing ! C’est précisément le fait de les espacer qui permettra à votre production de sébum de trouver son rythme.

Attendez chaque fois un jour de plus entre chaque shampoing et vous gagnerez votre combat !

  • La transition pour les cheveux secs

Veillez à l’hydratation de vos cheveux. Pour cela, les soins vous aideront davantage que les shampoings. Avec le temps, vous devriez pouvoir vous laver les cheveux moins d’une fois par semaine.

  • La transition pour les cheveux gras

Si vous optez pour la cure de sébum, vos cheveux présenteront un aspect gras plus prononcé que les autres types de cheveux. Ne craquez pas : vos efforts vous délivreront bientôt de ces multiples lavages hebdomadaires !

  • La transition pour les longueurs

Une fois les cache-misères chimiques ôtés de vos cheveux, vous les découvrirez tels qu’ils sont vraiment. Tels que votre shampoing classique les aura laissés. Si vous repérez des fourches, le seul vrai bon remède réside dans une petite coupe ! Si c’est la sécheresse de vos cheveux qui vous inquiète, optez pour des soins naturels et bio, qui eux prendront vraiment soin de votre chevelure sans faire empirer la situation.

Quels gestes adopter pour réussir sa transition vers le shampoing naturel ?

L’efficacité du brossage tête en bas n’est pas qu’une légende. Il permet d’enlever la poussière de votre chevelure et de répartir le sébum sur toute sa longueur. Riche et protecteur, le sébum préservera les cheveux longs et les pointes de la déshydratation. C’est naturel et, pour une fois, gratuit !

Autre avantage du brossage tête en bas : il « débarrasse » vos racines du sébum, et votre cuir chevelu profite ainsi d’une aération salvatrice. Démangeaisons et pellicules devraient s’atténuer avec le temps. Et d’un point de vue look, vos racines paraîtront moins grasses – et elles le seront vraiment.

Si vous observez un pic de production de sébum pendant votre transition, pas de panique ! Ne criez pas à l’arnaque, c’est normal ! Retournez ce phénomène peu agréable en avant age et nourrissez vos longueurs. Elles vous le rendront bientôt, en devenant toutes douces !

  • Les bons gestes pour les cheveux secs

A l’origine des cheveux secs, on retrouve un manque de sébum. Pour pallier à cela, faîtes des masques et des bains d’huile directement sur votre cuir chevelu. Massez et laissez poser quelques heures. En plus d’apporter à votre crinière l’hydratation indispensable à un cheveu en bonne santé, ils soulagent des désagréments entraînés par les modifications de votre routine capillaire.

  • Les bons gestes pour les racines grasses et les pointes sèches

A « l’état naturel », ce type de cheveux n’existe pas. Vous le sentez venir : si cet entre-deux « définit » votre type de cheveux, c’est parce que l’industrie pétrochimique est passée par-là… Pour retrouver des cheveux plus sains, privilégiez les shampoings secs pour parvenir à espacer vos lavages. Brossez et soignez vos longueurs, mais pas votre cuir chevelu. Au bout d’un certain temps, vous constaterez par vous-même les miracles que peuvent accomplir quelques gestes simples et des produits naturels !

  • Les bons gestes pour les cheveux abîmés

Pour connaître l’urgence de votre situation, une seule solution : inspecter vos pointes à la loupe. Si vous repérez quelques fourches sur certains cheveux, c’est normal. En revanche, si elles fendent vos cheveux sur une longueur plus conséquente, le problème est plus profond : il faudra couper. Ou alors, si vous observez une nette différence entre le dessus de votre tête et les longueurs, que celles-ci ne sont vraiment pas belles et très sèches, c’est qu’il faudra sacrifier cette partie de vos cheveux.

Adoptez des soins riches, sans forcer sur les hydratants. Vous pouvez aussi vous tourner vers un shampoing doux sans sulfate.

Le shampoing naturel, c’est vraiment efficace ?

Les cheveux ne peuvent passer d’une routine « tout chimique » au « tout naturel » sans passer par une période de sevrage. C’est pourquoi vous pourriez avoir l’impression que votre nouveau shampoing naturel est inefficace. Donnez-lui une chance, ce n’est qu’une question de temps. Et si cela perdure, c’est peut-être le signe que vous n’avez pas choisi le bon shampoing. Il suffit d’en changer !

Les premiers effets positifs de votre transition ne tarderont pas à apparaître :

  • Une pousse plus rapide : libérées de leur prison de sulfates, les fibres capillaires peuvent donner libre cours à leur croissance !
  • Des cheveux doux et soyeux : eux-mêmes libérés, délivrés, ils retrouvent leur beauté initiale et une santé de fer ;
  • Un séchage plus rapide : hydratés, vos cheveux ne retiennent plus l’eau ;
  • Plus de volume : même constat, sans produit chimique qui l’alourdit, le cheveu retrouve sa liberté de mouvement et reprend du volume. Et vous voyez ces petits cheveux qui poussent autour de votre visage ? Trop fragilisés pour avoir le temps de pousser, les voilà qui reprennent du poil de la bête et vous apportent du volume.

Comment choisir son shampoing naturel ?

En général, tous les shampoings naturels sont suffisamment bien travaillés pour convenir à tout type de cheveux. Cela dit, rien ne vous empêche de tester un shampoing adapté à la nature de vos cheveux. En faisant vos expériences, vous trouverez votre chouchou, celui qui vous conviendra à vous ! C’est la meilleure méthode pour choisir son nouvel allié beauté !

Je vous en dis plus dans un prochain article !

Publié dans: Cheveux
Produit ajouté à la liste de souhaits