Panier (vide) 0
Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Comment choisir ses pinceaux pour se maquiller de façon professionnelle ?

pinceau maquillage naturelCouleur, matière, texture, chaque produit de maquillage possède ses propres caractéristiques. Ainsi, on n’appliquera pas de la même façon, pas avec les mêmes gestes ni les mêmes outils un fard à paupière, un fond de teint ou un blush. Et pour une même partie du corps, comme les joues, il faudra prévoir des pinceaux différents selon que l’on appliquera un fond de teint ou que l’on cherchera à creuser une pommette. 

Pour vous aider à donner à voir la plus belle version maquillée de vous-même, nous avons rédigé pour vous ce guide sur les pinceaux pour le teint.

Utilisez le bon outil au bon endroit !

Un pinceau touffu et un autre plus effilé ne distribuent pas la même quantité de matière, et ne laissent pas une finition identique sur la peau. Pour obtenir certains effets, ou en fonction du type de cosmétique qu’on utilise, le choix du pinceau s’avère déterminant dans l’obtention d’un teint « parfait ». 

Quel type de poils choisir ?

Tous les pinceaux ne permettront pas d’obtenir la même intensité. Selon la zone à maquiller et l’objectif recherché, on choisira donc des pinceaux aux poils plus ou moins souples.  

Si on souhaite un maquillage léger, tant sur les yeux que sur les joues, on optera pour des poils naturels. Leur souplesse permettra aussi de travailler sa matière plus facilement, et d’obtenir de jolis dégradés de couleur, ou bien d’estomper. 

Pour appliquer des crèmes ou des anticernes, on usera plutôt de poils synthétiques. Plus rigides et plus épais, ils conviennent mieux au travail des matières plus épaisses.  Plus serrés, ils laissent sur notre peau  un résultat zéro trace, à condition de prendre le temps d’étirer la matière dans le cou et à hauteur des oreilles.

Les pinceaux parfaits pour le teint 


•  Le pinceau anticernes : on s’en sert pour camoufler les imperfections, cacher les cernes ou corriger la ligne des sourcils. Il convient donc à l’application de matières crèmes et fluides. C’est un pinceau droit et plat. Pour faciliter l’application du produit sur une zone généralement peu étendue, il présente une forme biseautée.  

•  Le pinceau kabuki : on l’utilise pour appliquer le fond de teint. Celui-ci peut prendre la forme d’une crème, d’une poudre compacte ou être fluide. Son manche n’est pas très long, ce qui permet d’effectuer des gestes précis. Ses poils touffus et arrondis caressent le visage avec une grande douceur !

•  Le pinceau blush : grâce à lui, on dépose avec précision les pigments colorés sur nos pommettes. Les plus exigeantes ou expérimentées s’amuseront aussi à dégrader les couleurs. Ce type de pinceau est à réserver à la poudre compacte et à la poudre libre. Il se présente sous la forme d’un pinceau allongé, et les poils sont biseautés.   

•  Le pinceau enlumineur : celles qui pratiquent le contouring ou qui s’y intéressent le connaissant bien ! Il permet de sculpter le visage grâce à un jeu d’(e fausses) ombres et de lumière. La poudre compacte ou libre, ainsi que les textures gel, s’appliquent agréablement et facilement avec ce pinceau. Ses poils fermes sont implantés soit de manière classique, soit de manière à obtenir la forme d’un éventail déplié. Cette forme améliore la précision nécessaire à l’application du highlight sur la partir supérieure des pommettes. 

•  Le pinceau buffer : c’est le roi des fonds de teint épais et crémeux, liquides ou solides. Il fond la matière sur la peau sans laisser aucune trace. Sa forme biseautée « creusée » épouse les contours du visage, pour une couvrance optimale. 

•  Le pinceau duo fibre : polyvalent, il ne craint ni l’application des poudres, ni celle des crèmes ou des liquides. Doté de poils synthétiques et naturels, il offre un résultat naturel à notre visage.

Peut-être n’obtiendrez-vous pas le résultat escompté à la première tentative. Posséder les bons outils ne suffit malheureusement pas à « choper » la bonne technique. N’oubliez pas que Rome ne s’est pas faite en un jour, et qu’avec les bons pinceaux dans votre trousse de maquillage, vous vous êtes donné les meilleures chances d’obtenir un résultat pro. Entraînez-vous encore, vous y êtes presque ;)

Articles en relation