Panier (vide) 0

La beauté vegan : tout ce qu’il faut savoir

maquillage veganAprès le végétarisme et le végétalisme, la tendance semble de plus en plus s’ancrer dans une démarche vegan. Et là où les premiers mouvements se « contentaient » de définir un certain régime alimentaire, le veganisme, lui, détermine un vrai choix de vie, un choix qui se base sur un seul principe fondamental : cesser toute forme d’exploitation animale. De fait, on ne décide pas seulement de manger vegan, on s’engage dans une vie vegan, vie dans laquelle le serment est fait de ne plus jamais utiliser de produits contenant ne serait-ce qu’une infime partie de composants d’origine animale, et bien sûr, qui n’auront pas été testés sur les animaux.

Nourriture, vêtements, activités et loisirs mais également cosmétiques et soins de beauté, tout doit alors s’envisager au travers du spectre vegan et de ce profond engagement éthique. Mais comment faire pour prendre soin de sa peau sans collagène animal ? Comment chouchouter ses cheveux sans utiliser de baume à la kératine ? Est-ce que votre rouge à lèvre rouge ne contient pas de la cochenille ? Et avez-vous pensé à vérifier que votre pinceau à blush n’était pas fait à partir de poils naturels, une « jolie » façon de dire qu’ils ont été prélevés sur une chèvre, un poney ou un écureuil ? Pas de panique, ça a l’air un peu compliqué de se lancer, mais on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour entretenir sa beauté version vegan.

Est-ce qu’un cosmétique bio est un cosmétique vegan ?

Il paraît évident que les personnes engagées dans le mouvement vegan sont non seulement sensibles à la cause animale mais également attachées à mener une vie saine et éco-responsable. Les adeptes du veganisme consomment donc bien évidemment des produits bio, mais attention car tous les produits bio ne sont pas nécessairement vegan, car ils peuvent parfaitement contenir de la propolis ou de la cire d’abeille par exemple. Il faut aussi distinguer la cosmétique vegan de la « slow cosmétique ». Cette dernière n’interdit en effet les produits d’origine animale que lorsque cela entraîne la mort de l’animal. Pour les vegan c’est insuffisant, puisqu’il est également exclu d’utiliser un composant que l’animal aurait produit naturellement. Vous l’aurez compris, faire le choix de devenir vegan nécessite beaucoup de discernement. Mais heureusement, si un label bio sur un packaging reste trop peu, il existe des labels vegan dans lesquels vous pouvez avoir toute confiance pour acheter vos soins de beauté en toute sérénité. C’est notamment le cas du label Vegan Society qui fait office de standard mondial depuis 1944 (et oui, le mouvement vegan ne date pas d’hier !). Grâce à ce label, facilement reconnaissable avec son logo représentant un tournesol vert, vous avez la certitude que votre produit ne contient que des ingrédients d’origine végétale et, bien évidemment, qu’il n’a à aucun moment été testé sur des animaux.

Quels sont les ingrédients d’origine animale dans les soins de beauté ?

Naturellement, on pense tout de suite au lait d’ânesse et à la cire d’abeille. Mais en réalité, la cosmétique utilise depuis toujours de nombreux ingrédients d’origine animale, ingrédients qu’un consommateur lambda qui n’a pas fait d’études poussées en cosmétologie ne peut pas reconnaître sur une liste de composants. Et certains peuvent être d’ailleurs aussi étonnants qu’il faut bien le dire, écœurants. C’est le cas du carmin qui sert très communément à colorer les rouges à lèvres et autres fards à joues. En réalité, cette teinte rouge intense n’est rien d’autre que de la cochenille écrasée, le pigment étant contenu dans le corps et les œufs du petit insecte. Méfiez-vous donc des appellations « rouge carmin », « acide carminique » ou encore « rouge cochenille ». Même chose pour le collagène animal que les géants de la cosmétique adorent mettre dans leurs formulations de crèmes visages repulpantes et raffermissantes. Ce collagène est obtenu en cuisant des os, des tissus conjonctifs ou encore de la peau animale. De quoi dégoûter de l’éternelle quête de jeunesse. Autre exemple : comment est obtenu cet effet nacré de votre vernis à ongles préféré ou de votre fard à paupière ? En y ajoutant de la guanine, qui n’est autre que des écailles de poissons. Et honnêtement, qui en lisant « guanine » dans la composition d’un produit de beauté se douterait un seul instant que ça veut dire « poissons morts » ?

La liste est encore et malheureusement longue. Mais le tournant vers une prise de conscience générale semble bel et bien pris. Le fait que les tests sur les animaux soient peut-être interdits à partir de 2020 laisse augurer de belles perspectives. En attendant, de plus en plus de marques se mettent au vegan, et que ce soit par éthique ou par appât du gain, cela permet à tous les vegan de prendre soin de leur beauté facilement et la conscience tranquille.

NOUS AVONS LES PRODUITS QU'IL VOUS FAUT