Panier (vide) 0
Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

La kératose actinique, une maladie directement liée au soleil

Définition

keratose acneiqueLa kératose solaire touche des personnes qui ont subi de trop nombreuses expositions prolongées au soleil. Qu’ils soient artificiels ou naturels, les rayons UV provoquent les lésions cutanées à l’origine de cette maladie. Parfois, les personnes touchées ne développent pas une mais plusieurs kératoses.

La kératose solaire impose un traitement et un suivi dermatologique scrupuleux car elle peut entraîner le développement d’un carcinome spinocellulaire. Ce risque est nul dès lors que la maladie bénéficie d’un traitement. Cependant, non diagnostiquée et non traitée, le risque est bien présent.

Cette affection cutanée se manifeste sur les zones de peau les plus exposées. On recense le visage et plus particulièrement le front et le nez, le dos des mains, les avant-bras, le cuir chevelu chez les personnes chauves, les oreilles et parfois même les jambes et les épaules.

Qui sont les personnes à risque ?

La kératose actinique touche davantage les personnes à la peau claire. En effet, le degré de fragilité de l’épiderme face aux effets des rayons UV définit l’importance du risque. De plus, il semblerait que les hommes soient plus sujets au développement de cette maladie. Cela peut s’expliquer par le fait que ces derniers utilisent moins de protections solaires que les femmes.

Le soleil étant le facteur déclencheur de cette maladie, toutes les personnes qui travaillent à l’extérieur sont concernées. En règle générale, la kératose actinique fait son apparition après plusieurs années d’expositions prolongées. C’est donc souvent au-delà de 40 ans que les personnes déclarent la maladie.

Les symptômes

Les dommages cutanés qui accompagnent le développement de la kératose solaire prennent la forme de lésions squameuses ou crouteuses. Au tout début de la maladie, ces manifestations cutanées sont si petites qu’elles ne sont pas visibles. Elles peuvent cependant être identifiables au toucher grâce à leur texture légèrement rugueuse.
À savoir que lorsque les lésions sont bien visibles, elles n’excluent pas la présence de lésions invisibles.

Ces lésions cutanées ne se développent que très lentement et finissent par ressembler à des taches de couleur rouge, marron clair ou foncé d’environ un demi-centimètre. Parfois elles peuvent être de la même couleur que la peau et même arborer plusieurs couleurs.
Dès le début de la maladie, ces taches rugueuses peuvent disparaître pour réapparaître plus tard. Une inflammation, des démangeaisons ou des picotements peuvent résulter de ces manifestations cutanées. Dans de rares cas, ces dernières peuvent saigner.

Les causes

Les expositions au soleil prolongées et répétées représentent la cause principale de la majorité des kératoses actiniques. Les rayons UV issus du soleil mais également des lampes à bronzer provoquent des dommages importants au niveau de l’épiderme. Si l’organisme est en mesure de réparer ces lésions jusqu’à un certain âge, au-delà, il n’est plus en capacité de le faire. Les blessures cutanées s’accumulant au fil des années et ne pouvant être réparées, la maladie se développe.

Comment savoir si une kératose actinique est cancéreuse ?

La majorité des kératoses solaires est bénigne, cependant, il s’agit des lésions précancéreuses les plus fréquentes. Cela signifie que de nombreux cas de carcinomes épidermoïdes résultent de kératoses actiniques non traitées.

Aujourd’hui, nous disposons de traitements efficaces pour traiter cette maladie. Mais avant de définir le traitement adapté à chaque cas, le dermatologue peut réaliser une biopsie pour s’assurer que les lésions sont bien bénignes. Cette opération consiste à réaliser une anesthésie locale pour prélever un fragment de peau lésé à l’aide d’un scalpel.

Articles en relation