Ils parlent de nous....

marie claire adresses incontournables

bio et bien être

L’aromathérapie : fabrication et utilisation des huiles essentielles

Publié le : 24/02/2018 09:59:58
Catégories : Guide

L’aromathérapie fait partie des nombreuses médecines dites alternatives non- conventionnelles dont les français raffolent. Si le corps médical est plus que réservé sur ces types de médecine, de nombreuses personnes l’utilisent au quotidien pour soigner les petits maux quotidiens comme le rhume, les allergies, le stress, etc. Bien souvent, l’aromathérapie sera complétée par d’autres médecines alternatives comme l’ostéopathie, l’homéopathie, l’acupuncture…

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Le terme d’aromathérapie provient du grec Arôma (parfum, aromates) et Therapeia (soin). Le principe de base est l’utilisation d’extraits de plantes sous forme de composés aromatiques, plus précisément les huiles essentielles, à des fins thérapeutiques. A la base rattachée à la naturopathie, elle est maintenant considérée comme une pratique médicale à part entière.

Que trouve-t-on dans les huiles essentielles ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de par son nom et son apparence, on ne trouve pas d’huile dans les huiles essentielles. Celles-ci sont en fait composées d’un extrait concentré de liquide de plantes obtenu de différentes façons selon les plantes (feuilles, bois, écorces, racines…). L’extrait peut provenir de la distillation à la vapeur d’eau. Ce procédé est le plus utilisé par l’industrie. En passant au travers des végétaux, la vapeur d’eau se charge des molécules aromatiques puis se condense et se liquéfie. On peut également l’extraire mécaniquement à froid. C’est essentiellement par ce biais que sont extraites les huiles essentielles d’agrumes. Les zestes sont écrasés afin de récupérer l’essence. Une autre technique, surtout utilisée dans l’industrie alimentaire et la parfumerie, l’extraction par solvants : elle consiste à laisser macérer des végétaux dans du solvant qui s’évapore et se transforme en « concrète », une pâte aromatique. Diluée dans de l’alcool, elle est ensuite filtrée. D’autres techniques co-existent, c’est le cas de l’enfleurage (traitement par les graisses), la pyrogénation (traitement par chauffage du bois)…

Les propriétés de l’huile essentielle

Chaque plante et donc chaque huile essentielle aura des vertus différentes. Il est donc conseiller de créer des synergies en couplant plusieurs huiles essentielles selon le traitement souhaité et les maux à soigner. Ceux-ci seront autant physiques que psychologiques. Leur efficacité est rapide car elles pénètrent le système sanguin pour une action quasi instantanée sur le métabolisme. Voici quelques propriétés intéressantes des huiles essentielles :

  • antibactériennes
  • antifongiques
  • antiseptiques
  • antivirales
  • purifiantes
  • revitalisantes

Et quelques huiles essentielles incontournables à avoir dans sa pharmacie :

  • Tea tree ou Arbre à thé : antiseptique et antifongique - Citron : tonifiante et stimulante, antiseptique et bactéricide
  • Eucalyptus radié : anti-infectieuse et anti-inflammatoire. Idéale pour dégager les voies respiratoires
  • Lavande aspic : relaxante, apaisante, anti-stress
  • Menthe poivrée : stimulante, antibactérienne. Idéal pour les maux de tête
  • Pin sylvestre : assaini, désinfecte. Dégage les voies respiratoires, traite les maux de gorge, bronchites, sinusites
  • Sauge officinale : agit sur le système nerveux, la circulation sanguine
  • Ymang-Ylang : apaisante, sédative, amélioration cardiaque et respiratoire

Il est important de bien lire les conseils d’utilisation de chaque huile car elles ne s’utiliseront pas la même manière selon les maux à traiter et l’âge du patient. On distingue cependant 4 grands types d’utilisation : par voie orale, par diffusion atmosphérique via un diffuseur, par massage (application cutanée) ou encore en cuisine.

Conseils d’achat et contre-indications

Comme la plupart des produits actuellement, il est préférable de se procurer des huiles essentielles bio et d’une marque reconnue pour éviter les contrefaçons. Chaque flacon doit comporter des données obligatoires comme le nom latin, les constituants biochimiques, la partie du végétale, l’origine, la date limite d’utilisation optimale ainsi que la garantie huile essentielles 100% pure et naturelle.

En ce qui concerne les contre-indications, elles peuvent être nombreuses selon l’huile et la personne à traiter. Un conseil à un professionnel du corps médical est à privilégier la première fois ou en cas de doutes. En effet, ce sont des substances très actives qui peuvent être dangereuses pour les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes.