Panier (vide) 0
Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Les facteurs influant sur le processus de cicatrisation de la peau

La nature et la gravité de la plaie

cicatriceLe premier critère qui influe sur le processus de cicatrisation repose sur le type de blessure. En effet, une égratignure à la surface de l’épiderme et une plaie profonde ne représentent pas une charge de travail semblable pour l’organisme. Ce dernier envoie dans les deux cas des cellules spécialisées au niveau de la plaie pour activer la régénération des tissus mais le temps de cicatrisation et le résultat obtenu diffèrent.

L’âge

L’âge est un facteur influant de manière importante sur le processus de cicatrisation. En effet, si les enfants ont tendance à cicatriser plus vite que les adultes, l’aspect des cicatrices ne se révèle pas pour autant plus esthétique. En effet, la régénération cellulaire est plus rapide chez les enfants. Or, si les cellules se renouvellent plus rapidement, le processus de cicatrisation s’accélère.
Chez les personnes âgées en revanche, le renouvellement cellulaire est fortement ralenti. Le processus de cicatrisation se révèle donc bien plus long. C’est également le cas des personnes en surpoids, en état de stress intense ou encore des personnes souffrant de certaines maladies.

La localisation de la plaie

Sur certaines parties du corps, le processus de cicatrisation s’avère plus long. C’est le cas des zones de peau recouvrant des articulations. En effet, à ces endroits précis l’épiderme est fortement sollicité et se doit d’être très élastique. C’est pourquoi la cicatrisation s’avère plus longue.
D’autres régions du corps manifestent un temps de cicatrisation plus long. On recense, parmi elles, la poitrine, le dos ou encore la zone du sternum.

La coloration de la peau

Souvent, les peaux foncées manifestent des cicatrices plus marquées. En outre, elles sont plus sujettes aux chéloïdes. Il s’agit de cicatrices dures et boursouflées dues à une sécrétion trop importante de collagène au cours du processus de cicatrisation. Cette cicatrice hypertrophique peut causer des démangeaisons et des douleurs. Les médecins recommandent alors l’application de crèmes renfermant des corticoïdes pour traiter ces marques inesthétiques et incommodantes.

L’alimentation

L’alimentation joue également un rôle dans le processus de cicatrisation. En effet, l’organisme a besoin d’apports nutritionnels variés pour pouvoir relever ce défi dans des conditions optimales. En cas de carences, les capacités de cicatrisation peuvent donc être altérées.
En bref, plus on entretient une alimentation saine et variée, plus notre organisme est en mesure de conduire ce processus naturel de manière efficace et rapide.

Le manque de soins

Pour garantir le bon déroulement du processus de cicatrisation d’une plaie, il est impératif de nettoyer cette dernière avec une solution antiseptique. En l’absence de soins, des bactéries peuvent proliférer au niveau de la blessure et provoquer une infection. Cette dernière peut alors ralentir voire interrompre le processus de cicatrisation. Non seulement le temps de guérison s’allonge mais le risque de complications devient important.

Une mauvaise circulation sanguine

C’est le sang qui transmet tous les apports essentiels aux cellules cutanées. De ce fait, si la circulation du sang subit des troubles, le renouvellement cellulaire et la cicatrisation des tissus ne pourront s’effectuer dans de bonnes conditions. Voici donc un nouvel élément susceptible de ralentir le processus de cicatrisation d’une plaie externe.

Les rayons UV

Lorsque le processus de cicatrisation est en cours, la plaie ne doit pas être exposée au soleil. En effet, les rayons UV, qui représentent une agression pour la peau saine, s’avèrent encore plus agressifs sur un épiderme vulnérable qui tente de se régénérer.
Protéger une cicatrice en formation de l’action des UV permet d’une part de garantir le bon déroulement du processus de cicatrisation mais également de veiller à l’aspect esthétique de la peau réparée. En effet, le contact prolongé des UV sur une plaie en phase de guérison peut provoquer l’apparition de taches brunes sur la peau entourant la cicatrice.

Articles en relation