Panier (vide) 0

Les produits ménagers bio : peut-on vraiment faire confiance ?

produits ménagers bioAprès l’alimentation, les soins cosmétiques et le maquillage, ce sont depuis quelques temps déjà les produits ménagers qui se mettent à la tendance bio. Loin d’être une simple mode, ce changement dans les habitudes de consommation et cette transition au total green révèle surtout deux centres de préoccupations de la population : primo, une prise de conscience de la responsabilité individuelle en ce qui concerne l’état de la planète, secundo, un réel soucis de ne pas mettre sa santé en danger vu l’utilisation abusive et avérée de substances à controverses par les industriels. Mais de la même façon qu’il semble naturel de se demander si la pâte à tartiner bio nous régalera autant que l’autre fameuse, ou si le fond de teint aux pigments naturels fera aussi bien son travail de camouflage que celui d’une marque classique, il semble parfaitement légitime de se poser cette question : les produits d’entretien ménager bio sont-ils vraiment efficaces ? Et peut-on seulement leur faire confiance ?

Produits nettoyants classiques VS produits nettoyants écologiques

Sprays qui nettoient les vitres, liquides vaisselle ultra dégraissants, nettoyants pour le sol, anticalcaires pour les carreaux de la salle de bain, désodorisants pour les toilettes et assainissants en tout genre, lessives diverses et variées ou encore produits qui débouchent les canalisations en 5 minutes chrono, il n’y a pas un seul pôle de l’entretien de l’intérieur qui n’ait pas son produit spécifique. Or c’est posé : soit ils sont réellement dangereux pour la santé en contenant « au mieux » des substances chimiques irritantes ou allergisantes, et « au pire », des composés carrément toxiques comme le formaldéhyde, classé depuis 2004 (quand même) comme « substance cancérigène avérée pour l’homme », soit, s’ils sont considérés comme plutôt anodins pour la santé (oui, oui, ça arrive parfois), ils contiennent néanmoins et forcément des actifs chimiques qui seront évacués dans nos canalisations et ça, ça n’est jamais inoffensif pour la planète.

Conséquence ? Le marché du bio d’empare de ce très bon filon. Car à un moment, il faut cesser d’être naïf, même si c’est mignon : oui, le bio, c’est aussi une industrie qui cherche à faire son beurre. Que se passe-t-il alors ? Les produits d’entretien ménager dits « écolos » et « bio » fleurissent sur les rayonnages. Mais est-ce là un réel progrès ? Il n’y a rien de moins certain…

Première chose, il faut vraiment se méfier des fabricants qui déclarent sans gêne ni vergogne que leurs produits sont « naturels », « hypoallergiques » ou encore spécialement conçus pour respecter les « peaux sensibles ». C’est malheureux mais aujourd’hui, croire quelqu’un sur parole, c’est tout de même très périlleux. Le fait est que ces affirmations ne sont en réalité que des déclarations. Subtile nuance de vocabulaire, il est vrai. Et êtes-vous bien sûr de pouvoir vous fier à des promesses marketing qui n’ont comme but final que de faire vendre ? Le problème de l’émergence du bio, et cela vaut pour tous les domaines, c’est qu’il n’y a pas encore de législation assez claire. Et les industriels jouent forcément de ça pour tromper le consommateur qui s’y perd. Heureusement, il existe tout de même des labels qui permettent d’être sûr qu’on achète vraiment du bio. C’est notamment le cas du label Ecocert, un référent officiel, qui garantit que la composition du produit est bel et bien à base d’ingrédients biologiques, donc peu polluants. Mais attention quant au sujet de l’innocuité sur la santé. Prenons l’exemple d’un produit d’entretien labelisé bio et contenant des huiles essentielles effectivement bio, il n’est pas certain pour autant que le producteur vous rappelle sur son packaging que les huiles essentielles peuvent être très irritantes pour la peau…

Quant à l’aspect efficacité, il est difficile aujourd’hui d’affirmer que les produits ménagers bio sont aussi efficaces que les classiques. Et c’est surtout vrai pour certains types de produits comme les lessives. Cela s’explique par une simple équation chimique : sans additifs pour fixer le calcaire et autres agents de blanchissement, il semble effectivement délicat de tenir la promesse d’un linge toujours plus blanc au fil des lavages…

Et si la solution, c’était les produits ménagers faits maison ?

Peut-être que la question qu’il faut se poser, c’est comment faisaient nos grands-mères (ou même arrière-grands-mères d’ailleurs) avant ? Vinaigre blanc, citron ou encore bicarbonate de soude sont autant d’ingrédients simples, sans aucun impact négatif pour l’environnement ou pour notre santé. De plus en plus de sites Internet et autres blogs présentent des recettes faciles et en plus économiques pour préparer des produits ménagers multi-usages à base de ce trio choc. Autre conséquence positive du home made : réduire considérablement les emballages. Il semblerait donc bien que fabriquer soi-même ses propres nettoyants ménagers soit la seule façon de se sentir vraiment en confiance. Et c’est sans compter sur la satisfaction supplémentaire et loin d’être négligeable de ne pas se faire berner par le système.

Articles en relation