Fabricants

Suivez-nous sur Facebook

Les progrès de la cosmétique bio

Publié le : 01/10/2017 05:57:53
Catégories : Beauté , Guide

Ces dernières années ont vu se développer une offre de produits cosmétiques biologiques allant grandissant. Que s’est-il vraiment passé ? Les marques ont élargi leurs gammes, elles ont entendu les critiques que les consommateurs mettaient en évidence. Elles ont planché pour améliorer la texture de leurs produits, leur présentation, leur parfum et surtout leur conservation qui, au départ, posait de réels problèmes. Et les acheteurs ont compris qu’ils étaient écoutés. C’est pour ces raisons que nous assistons aujourd’hui à cette métamorphose.

Qui sont les acheteurs de cosmétiques bio ?


- Pour la plus large part (33 %), ce sont des personnes engagées dans une démarche biologique globale ; des femmes surtout, situées dans la tranche d’âge 35/45 ans. Elles tiennent à acheter des cosmétiques certifiés par un label indépendant.
- En second, viennent les « aficionados » de la beauté pour 25 %. Elles sont un peu plus jeunes et le prix fait partie de leurs critères prioritaires. Elles savent que les cosmétiques bio contiennent moins d’eau et plus d’ingrédients actifs, qu'ils sont donc plus efficaces.
- Au troisième rang, ce sont les seniors pour 21 %. Ils se préoccupent de leur santé et les arguments mis en évidence sur la non toxicité des produits bio sont pour eux très importants.
- 12 % sont des défenseurs militant pour la cause animale. Ils sont le plus souvent végétariens ou végétaliens et ne conçoivent pas de consommer des produits qui ne soient pas en totale cohésion avec leurs valeurs.
- Le dernier pourcentage (8 %) est plus étonnant, on les appelle les « hipsters du bio » ; là, les hommes sont majoritaires (51 %). C’est un groupe très actif sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Instagram). Ils font attention à leur apparence physique, se préoccupent de manger sainement, font du sport, parlent de voyages. Pour eux, le mot « bien-être » est très loin d’être vide de sens, il a vraiment une valeur significative et ils le font savoir.

Des pistes d’amélioration pour enfin y voir plus clair



Reconnaissons-le, les acheteurs considèrent que la déclinaison des labels bio est toujours un véritable casse-tête ; même si on peut dire « N’est pas bio qui veut ! », dès qu’on essaie d’y comprendre quelque chose, on reste circonspect.

Quand les consommatrices se rendront compte que les cosmétiques bio ont, sur le long terme, une meilleure efficacité que les produits traditionnels, qu’ils sont plus sains, qu’ils ont autant de « sensorialité », on verra le marché du bio exploser.


Source :
COSMEBIO http://www.cosmebio.org/fr/marche-de-la-cosmetique-bio-conso.php

Partager ce contenu