Panier (vide) 0

Une courte histoire de la barbe

barbeL'histoire légendaire de la barbe remonte à une époque lointaine. Durant la préhistoire et l’époque des premiers hommes, les scientifiques supposent que ces derniers avaient une longue barbe pour trois raisons principales. En premier lieu pour la chaleur évidemment, de plus, celle-ci offre au visage une protection de la peau efficace surtout à cet endroit où le visage est sensible. Les barbes épaisses et riches qu'ils pouvaient porter étaient si denses qu'elles auraient aidées à amortir les coups portés au visage.

Les hommes préhistoriques portaient aussi une barbe afin de faire peur à l’ennemi, ce qui a continué longtemps de cette manière. En donnant l'apparence d'une mâchoire plus épaisse et plus forte, l’homme apparait plus féroce au combat. Ainsi, les barbes des hommes préhistoriques étaient considérées comme un signe d’honneur et d’ancienneté.
Certains hommes voyaient leur barbe être coupée car ils n’étaient pas considérés dignes de la garder.
La barbe a toujours été un symbole de virilité d'une grande importance dans nos civilisations même si elle comptait plus à certaines époques. Pour la référence, Merlin l’enchanteur jurait d’ailleurs toujours à travers sa barbe (aha).

Dans l'Inde ancienne et dans la plupart des cultures orientales, la barbe était vénérée à un niveau plus élevé que presque partout ailleurs. Les longues barbes représentaient la dignité et la sagesse, la force et le courage. Une punition typique pour le traitre était de se faire couper la barbe pour montrer à ceux qui l'entouraient qu'il n'était pas digne de l'honneur d’avoir une barbe. Encore une fois, cela montre l’importance de la barbe.

La barbe est une chose très personnelle. Au Moyen-Âge, par exemple, toucher la barbe d'un autre homme était carrément offensant et pouvait même donner lieu à un duel.

Dans l'Égypte ancienne, la barbe était considérée comme un symbole de richesse, de pouvoir et d'importance. En fait, les hommes les plus riches et les plus puissants de l'époque se faisaient teindre leur barbe et la faisaient tresser avec des files d'or entrelacés. Ces files qui sont aujourd’hui troqués contre de l’huile ou du baume à barbe.

Comment ne pas parler des Vikings lorsque l’on parle de barbe, leur toison reste encore aujourd’hui légendaire. Ils étaient des marins expérimentés, et ils se servaient de leur barbe pour paraitre féroce face à leurs adversaires, où qu'ils aillent. Ils sont aujourd'hui largement considérés comme ayant eu des barbes beaucoup plus manucurées qu'on ne le pensait auparavant et qu’ils en prenaient soin au quotidien.

Au Moyen-Âge, une barbe digne de ce nom montrait la virilité et l'honneur d'un chevalier. Le clergé catholique, d'autre part, était toujours rasé de près comme symbole de célibat et pour indiquer clairement le contraire de ce que la grande chevalerie représentait.
La barbe, de toute évidence, a toujours été une affaire sérieuse. C’est d’ailleurs ce que l’on peut voir dans l’armée aujourd’hui où elle est interdite alors qu’auparavant elle était omniprésente dans les rangs.

Aux 18e et 19e siècles, les troupes françaises avaient des types très spécifiques de poils faciaux pour différents rôles. Leurs troupes d'élite, connues sous le nom de Grenadiers, portaient toujours de grandes moustaches manucurées. Les chasseurs d'infanterie portaient des moustaches et des barbiches, et les gendarmes étaient obligés de porter la moustache jusqu'en 1933.
Pendant la Première Guerre mondiale, les troupes françaises étaient connues sous le surnom de " poilu " en référence à leur barbe et à leur moustache fournies qu’ils portaient lorsqu’ils revenaient du front.

Pour paraitre aussi agressifs et déterminés, les troupes de l'armée britannique ont reçu le mandat d'avoir une moustache de 1860 à 1916. En effet, une ordonnance du Roi stipulait que "les cheveux de la tête seront maintenus courts. Le menton et la lèvre inférieure seront rasés, mais pas la lèvre supérieure."

Des enquêtes montrent que les hommes à barbe semblent plus âgés, plus respectés, plus puissants et d'un statut plus élevé que les hommes non barbus. Au fur et à mesure que le calendrier avance, les hommes d'aujourd'hui sculptent et soignent leurs poils faciaux.
La différence avec l'homme moderne, c’est qu'il veut utiliser les meilleurs produits pour obtenir la meilleure des barbes. Après tout, il n'irait pas au combat sans leur premier atout, pourquoi affronter la journée avec une barbe mal entretenue ?

Articles en relation