Fabricants

Suivez-nous sur Facebook

Les critères pour bien reconnaître un gel d'aloe vera de qualité

Publié le : 03/11/2017 18:07:28
Catégories : Aloe Vera

Ne pas confondre sève et pulpe

La feuille d’aloe vera contient deux substances bien distinctes à ne pas confondre. Il s’agit de la sève et de la pulpe. La sève, appelée également suc ou encore latex, est une substance de couleur jaune rougeâtre. Elle est récupérée directement sous l’écorce de la feuille. Contenant de l’aloïne, elle a des propriétés laxatives et a un goût amer.

Quant à la pulpe, elle est récupérée au centre de la feuille. Généralement de couleur transparente ou un peu blanche, elle est composée en majorité d’eau et contient la plupart des principes actifs (vitamines, acides aminés, minéraux…) de la plante. C’est de cette pulpe que le gel est extrait.

Les principaux composants du gel

Pour s’assurer qu’il s’agit d’un gel d’aloe vera de qualité, il est indispensable de connaître ses principaux composants. D’après la réglementation, la liste des ingrédients d’un produit, le nom et l’adresse du fabricant doivent obligatoirement être affichés sur l’emballage, cela dans l’ordre décroissant de leur quantité. Ce qui devra permettre rapidement de se faire rapidement une idée sur la composition générale du gel.

Dans la plupart des produits cosmétiques, l’eau est le composant le plus important. Pour profiter du bien-être procuré par la plante, une importante quantité de pulpe doit être présente. Ainsi, il est préférable d’avoir un gel avec 80 % d’aloe qu’un gel avec 80 % d’eau. Un gel de qualité contient de l’aloe vera en grande quantité. Cependant, il faut faire attention aux produits qui affichent 99 % d’aloe vera, car la plante est réduite en poudre et mélangée avec de l’eau dans le but d’avoir du jus d’aloe. Ceci implique donc que l’eau est le composant principal.

La technique de stabilisation et le conditionnement du gel

La technique de stabilisation et le conditionnement du gel sont des critères très importants pour définir la qualité du gel d’aloe vera. En contact direct avec l’air et la lumière, le gel d’aloe vera se décompose et s’oxyde. Face à cela, une technique de stabilisation doit être respectée. La meilleure pour garder le gel de façon naturelle est la stabilisation à froid. Pour plus d’efficacité, il vaudrait mieux y ajouter des vitamines.

Quant au conditionnement, les récipients opaques sont toujours meilleurs. Les flacons transparents sont à bannir, car ils favorisent l’oxydation et la détérioration du gel à cause de la lumière.

Enfin, l’affichage du label International Aloe Science Council ou IASC est un des paramètres qui assurent la qualité du gel d’aloe vera. En effet, cet organisme officiel contrôle et garantit la qualité des produits qui y sont élaborés. Les produits sous ce label respectent donc les normes optimales de qualité sur le marché des substances à base l’aloe vera. Ce qui n’est pas toujours le cas pour le label BIO.