Panier (vide) 0

Nanoparticules dans les cosmétiques, quels sont les risques ?

Dans quels types de cosmétiques trouve-t-on des nanoparticules ?

nano particulesCes particules, qui se caractérisent par un diamètre inférieur à 100 nanomètres, sont présentes dans les produits solaires puisqu’elles interviennent dans l’élaboration de filtres chimiques et minéraux.
Dans ce type de soins cosmétiques, les nanoparticules offrent cet aspect fluide à la crème qui peut ainsi être facilement étalée sur la peau.

On les retrouve également dans les produits de maquillage tels que les fonds de teint, les rouges à lèvre ou encore les fards à paupières. Au sein de ces cosmétiques les nanoparticules sont garantes de l’effet nacré et lumineux garantis par ces produits de beauté. On confère également aux nanoparticules l’aspect lissant des fonds de teint et la capacité à offrir une longue tenue pour les rouges à lèvre par exemple.

Quels sont les effets néfastes des nanoparticules ?

Les risques émanant de l’application de nanoparticules sur la peau proviennent du fait que l’extrême petite taille de ces particules leur permet de pénétrer facilement dans l’épiderme.

Les effets sur la peau

C’est particulièrement dans la fabrication des crèmes solaires que les nanoparticules représentent un danger, les risques pour la santé de la peau y sont amplifiés par les effets des rayons du soleil.
Selon différentes études scientifiques, les peaux ayant déjà subi des agressions liées aux rayons UV sont plus susceptibles de laisser les nanoparticules traverser leur barrière cutanée pour les voir s’amonceler dans le derme à chaque nouvelle application et dispenser des effets toxiques pour les tissus épidermiques.

Les effets sur l’environnement

Plusieurs études ont révélé que l’intervention des nanoparticules dans l’élaboration de produits cosmétiques entraînait des conséquences néfastes sur les écosystèmes marins. Ces dernières étant encore présentes dans les eaux traitées par les stations d’épuration, elles parviendraient à détruire les micro-organismes jouant un rôle important dans la préservation des organismes aquatiques vivants. De plus, ces nanoparticules seraient également en mesure de détruire certains micro-organismes participant aux actions de traitement des eaux usées.

Une certaine transparence au niveau des étiquettes

Aujourd’hui, et ce depuis 2013, les fabricants de cosmétiques ont l’obligation de stipuler la présence de nanoparticules dans les compositions de leurs produits. C’est une réglementation de niveau européen qui impose cette contrainte, grâce à elle nous pouvons choisir nos soins cosmétiques en connaissance de cause.

Comment éviter les nanoparticules dans ses soins cosmétiques ?

Pour bénéficier de cosmétiques garantis sans nanoparticules, il est impératif de contrôler leurs compositions. L’alternative idéale est offerte par les produits biologiques qui ont exclu les nanoparticules de leur composition depuis une dizaine d’années.
Pour être certifiés biologiques, les cosmétiques naturels doivent réellement s’inscrire dans une démarche écologique en élaborant des procédés de fabrication sans aucune conséquence sur l’environnement. Les nanoparticules ne répondant pas à ces exigences, les cosmétiques biologiques ne les exploitent donc pas pour concevoir leurs produits.

La crème solaire indice 50 : Beauté Simple

Cette crème solaire biologique offre une protection optimale contre les rayons du soleil tout en préservant la santé et l’équilibre des épidermes les plus sensibles. Ses filtres minéraux élaborés sans nanoparticules repoussent instantanément les rayons UV sans présenter aucun danger de toxicité pour les cellules cutanées. L’huile de noix de coco et le beurre de karité hydratent en profondeur et protègent en restaurant le film hydrolipidique de l’épiderme, la vitamine E dispense ses propriétés antioxydantes pour détruire l’excès de radicaux libres engendrés par l’exposition au soleil et l’eau de menthe poivrée tonifie et rafraîchit pour préserver un teint dynamique et éclatant.

Articles en relation